Le Honduras 100% nature

  • 17 jours
  • Printemps
  • Automne
  • Hiver
  • Tout public
  • Culture / Patrimoine
  • Aventure / Sports et loisirs
  • Moyen

Plus on se rapproche de la ligne équatoriale, plus la biodiversité est riche. Le Honduras fait partie de ces pays dont la nature enchantera même les plus endurcis. Dans la forêt pluvieuse, au nord, abondent iguanes, singes, paresseux, des milliers d'espèces d'insectes, de reptiles, d'oiseaux. On y recense plus de 2 000 plantes endémiques. On y trouve un des plus riches écosystèmes d'Amérique centrale ! Bien sûr, il y a peu de chance pour que vous ayez le privilège d'assister à toutes les merveilles de cette nature au cours d'un seul et même séjour, mais en allant de parcs nationaux en réserves naturelles, vous multiplierez ces chances.

Galerie photos

<p>L'église Santa Maria de Los Dolores est une des plus anciennes du Honduras.</p> <p>De nombreux voyageurs trouvent un hébergement à Gracias.</p> Montagnes de Madere <p>Copán Ruinas.</p> <p>Port de La Ceiba.</p> Fête traditionnelle. Eglise de Las Dolores, Tegucigalpa.

Chargement en cours...

Veuillez patientier

Étapes

  • Tegucigalpa
  • Parque Nacional la Tigra
  • Gracias
  • Santa Rosa de Copán
  • La Esperanza
  • Tela
  • La Ceiba
  • Parque Nacional Nombre de Dios
  • Río Cangrejal
  • Trujillo
  • Comayagua
  • Peña Blanca
  • San Pedro Sula
  • Copán Ruinas
  • Isla de útila
  • Parque Nacional Pico Bonito
ajouter les étapes

Vous pourrez le modifier à volonter dans l’éditeur

Détail du séjour : Le Honduras 100% nature - 17 jours

Jour 1 : Arrivée à la capitale

Tegucigalpa. Arrivée à la capitale, reposez-vous du décalage horaire. En fonction de votre heure d'arrivée, si vous avez le temps, montez au belvédère Cristo del Picacho pour une belle vue panoramique sur la ville.

Note : Nous vous proposons de débuter ce séjour à Tégucigalpa. Cependant, si jamais vous trouvez un vol aller-retour qui vous convient mieux depuis San Pedro Sula, n'hésitez pas à adapter cette idée de séjour dans ce sens.

Jour 2 : Excursion dans le 1er parc national du pays

Tegucigalpa. Partez en excursion pour la journée au parc national de la La Tigra. Il fut le premier parc national établi au Honduras en 1980. Ses 328 km2 de bosque nublado (forêt tropicale nuageuse) sont situés entre 1 800 et 2 200 mètres d'altitude à quelques kilomètres au nord de la capitale. Quelques locaux vont s'y promener le week-end, mais si vous vous y rendez en semaine, vous aurez très certainement le parc pour vous tout seul. Il est aussi possible d'y camper ou de loger dans de petits hostals proches de l'entrée du parc.

Jour 3 : D'est en ouest

Gracias Lempira. Une grande journée de voyage à travers le pays vous attend. Prenez un bus pour Gracias Lempira (vous aurez certainement besoin de changer de bus une ou deux fois depuis Tegucigalpa). Si vous avez une voiture particulière, profitez-en pour faire une pause-déjeuner dans l'ancienne capitale du Honduras, Comayagua, à la jolie architecture coloniale (ne manquez pas la cathédrale sur la place principale). Vous pouvez aussi faire un stop dans un des différents villages de la route lenca entre La Esperanza et Gracias Lempira.

Jour 4 : La plus haute montagne

Gracias Lempira. Allez passer la journée dans le parc national de Celaque. Ce parc de 236 km2 inclut la montagne la plus haute du pays (du même nom) qui culmine à 2 849 mètres. Le sommet est couvert d'une dense forêt nuageuse et abrite des quetzals! Si vous avez le temps, vous pouvez facilement passer deux ou trois jours au sein du parc à arpenter ses différents sentiers. Cependant, on peut aussi se contenter d'une balade de quelques heures aux alentours du centre des visiteurs.

Jour 5 : Le parc des oiseaux de Copan

Copán Ruinas. Prenez un bus pour Santa Rosa de Copán, puis pour San Pedro Sula mais arrêtez-vous à La Entrada où vous pourrez prendre un mini-bus en direction de Copán Ruinas. Comptez 5h de voyage. Profitez de l'après-midi pour aller visiter le superbe parc des Oiseaux. Les revenus générés par le parc (une initiative privée lancée par un Américain) permettent d'auto-financer les lieux et son projet de réhabilitation à la vie sauvage d'oiseaux captifs. On peut y observer une multitude de perroquets, toucans, aras rouges, verts et bleus, ainsi que d'autres oiseaux natifs du Honduras, dont certains en semi-liberté. Ce sont en tout plus de 200 oiseaux de 23 espèces différentes.

Jour 6 : Sur les traces des Mayas

Copán Ruinas. Les ruines mayas de Copán, classées au patrimoine mondial de l'UNESCO, font partie des plus beaux sites archéologiques d'Amérique centrale. Ce serait dommage de ne pas aller les visiter. Réservez au moins une demi-journée pour son exploration. Partez ensuite vers Tela (via San Pedro Sula).

Jour 7 : Entre plages et mangroves

Tela. Les amoureux de nature pourront opter pour une excursion en bateau au petit matin au milieu des mangroves de la réserve naturelle de Punta Sal, ainsi que pour une promenade dans le jardin botanique de Lancetilla. Si vous avez le temps, demandez à aller visiter et déjeuner/dîner dans un village garifuna (issus du métissage entre des esclaves africains évadés et les autochtones).

Jour 8 : Sur les rives du Rio Cangrejal

La Ceiba. Rejoignez La Ceiba à juste 2h à l'est de Tela. Nous vous suggérons de séjourner dans un des lodges au bord de la rivière Rio Cangrejal (plutôt qu'à La Ceiba). De nombreuses excursions écotouristiques et expériences de tourisme communautaire (villages garifunas, cuisine traditionnelle, pêche artisanale, visite de fermes et plantations...) sont possibles dans les alentours.

Jour 9 : Les deux parcs nationaux de la côte

La CeibaPico Bonito et Cuero y Salado sont les deux parcs nationaux situés aux alentours de La Ceiba. De belles randonnées peuvent facilement y être organisées (seul ou accompagné), et même une descente en rafting sur le Rio Cangrejal qui borde le parc national de Pico Bonito. La faune sauvage y est très riche (singes et toucans en particulier). En excursion en bateau à Cuero y Salado, ou bien encore à la laguna El Cacao, il est fort possible que vous puissiez même observer des caïmans...

Plongée sous-marine : si vous souhaitez partir à l'observation des fonds marins des Caraïbes, sachez que la 2ème plus grande barrière de corail au monde se trouve aux alentours des îles de la Baie. Depuis La Ceiba vous pouvez facilement prendre un ferry pour aller passer quelques jours sur Utila ou Roatan. Vous en profiterez pour visiter les belles initiatives de protection et conservation de la faune sauvage : à Utila pour les iguanes, à Roatan pour les singes et paresseux.

Jour 10 : A la découverte de la jungle tropicale

A l'est de La Ceiba et Trujillo s'étend l'une des régions les plus fascinantes d'Amérique centrale, un immense espace de forêt pluvieuse tropicale, en partie vierge et inexplorée se répartissant sur le Honduras et le Nicaragua : la Moskitia. On y rencontre des Garifunas, des mestizos (métisses), mais aussi et surtout des Miskitos. Les Miskitos, habitants indigènes de la Moskitia, ont conservé leur langue, le chibicha, et de nombreuses coutumes. Agriculteurs et pêcheurs, ils vivent en petites communautés dispersées le long de la côte Atlantique et au bord des rivières. Laissez-vous tenter par une aventure hors des sentiers battus pour une expérience inoubliable. La réserve de la biosphère du Río Plátano fut déclarée patrimoine mondial de l'Unesco en 1980. Elle est la plus grande zone naturelle protégée du pays : 5 200 km2 au coeur de la Moskitia.

Partez de La Ceiba en pick-up pour prendre un bateau de Pueblo Nuevo à Raistá, où vous passez ensuite la nuit dans un petit hostal d'une famille locale.

Jour 11 : Moskitia, à travers lagunes et canaux

Moskitia. Depuis Raistá une belle aventure vous attend : 7h de voyage à travers des lagunes, canaux et rivières dans un petit bateau de bois à moteur jusqu'à Las Marias. Une authentique introduction à la vie des habitants du coin qui se rendent ainsi (en petit bateau), quotidiennement, de l'endroit où ils vivent aux plantations agricoles où ils travaillent. Ils vivent généralement sur la côte et travaillent le long de la rivière, à l'intérieur, dans les terres. Hélas, les alentours des quelques petites villes situées sur la côte sont assez déforestées... mais à bord de canots à moteur ou en pirogue, en remontant les cours d'eau, vous pourrez alors pénétrer dans la dense jungle sauvage.

Jour 12 : Moskitia, les secrets des pétroglyphes

Moskitia. Traversez le village de Las Marias pour embarquer sur une pirogue (où vous pourrez ramer si vous le souhaitez, mais ce sont généralement des guides locaux qui font la grosse part du travail) durant 3h à contre-courant pour remonter la rivière jusqu'au pétroglyphes de Walpaulbansirpe. Vous pourrez vous baigner dans la rivière avant de retourner à Las Marias à l'heure du dîner. Vous serez alors en totale immersion au coeur de la jungle.

Jour 13 : Moskitia, dernier jour

Moskitia. Retournez ensuite à Raistá pour un dernier jour dans la Moskitia, avant de rebrousser chemin via Pueblo Nuevo pour La Ceiba

Jour 14 : En route pour le lac Yojoa

La Ceiba. Prendre un bus pour San Pedro Sula, puis pour Peña Blanca, afin de rejoindre les bords du lac de Yojoa. Séjournez dans un des hostals proches du parc archéologique de Los Naranjos. Le lac Yojoa est un superbe site naturel peu touché encore par le tourisme. Environ 500 espèces d'oiseaux y ont été recensées comme par exemple des toucans, colibris, motmots...

Jour 15 : Parc national Cerro Azul Meambar

Lac Yojoa. Partez en excursion pour la journée dans le parc national Cerro Azul Meambar. Assez difficile d'accès, il est situé à l'est du lac de Yojoa entre San Pedro Sula et Tegucigalpa. Sa forêt tropicale pluvieuse et sa forêt nuageuse s'étendent sur une surface protégée de 312 km², entre 415 m et 2 080 m d'altitude (superbe végétation sur les hauteurs, accessibles seulement après une longue randonnée de plusieurs jours). Il y pleut abondamment (n'oubliez pas l'équipement adéquat, vêtements chauds et de rechange, bonnes chaussures, imperméable...).

Jour 16 : Parc national Santa Barbara

Lac Yojoa. Le parc national de Santa Barbara est le paradis des ornithologues, mais aussi de toute personne qui a envie de simplement explorer l'une des dernières forêts tropicales accrochées sur une pente montagneuse. La montagne Santa Barbara culmine à 2744 mètres de hauteur, ce qui en fait le deuxième plus haut sommet du Honduras. Il est possible de faire son ascension, comptez 7h de randonnée. L'accès pour le sommet se fait depuis le village de Los Andes du côté sud-est. Les chemins ne sont en général pas trop escarpés, mais attendez-vous à salir vos chaussures, la boue sera au rendez-vous, il s'agit de bosques nublados (forêts nuageuses très humides). Quetzals, trogons, toucans, colibris (et beaucoup d'autres espèces d'oiseaux rares) sont régulièrement visibles dans le parc. Accompagné d'un guide local pour pourrez apprendre sur la faune et flore locales, ainsi que sur ses multitudes plantes médicinales et comestibles.

Jour 17 : Retour à la capitale

Lac Yojoa-Tegucigalpa. Prenez un bus pour la capitale, le séjour se termine.

Vous pourrez le modifier à volonter dans l’éditeur