Aventure pédestre dans les traces de Guadeloupe

  • 8 jours
  • Printemps
  • Automne
  • Hiver
  • Amis
  • Groupe
  • Faune et flore
  • Aventure / Sports et loisirs
  • Moyen

Si la plupart des touristes privilégient le bleu de la mer des Caraïbes, opter pour un séjour axé sur la marche au coeur de paysages abrupts et tropicaux est tout à fait possible. En Guadeloupe, on compte pas moins de 200 km de sentiers et chemins de randonnée appelés "traces". Si des professionnels proposent des sorties accompagnées pour tous les niveaux, on peut aussi s'organiser seul avec une bonne carte et les informations avisées des offices locaux.

Galerie photos

Montagnes de Madere Cimetière de Morne-à-l'Eau. La ville de Bellagio, sur les rives du Lac de Côme. Côte Nord de Madère. <p>Chemin menant aux chutes du Carbet.</p> Forêt tropicale dans le parc national de la Guadeloupe. Cascade aux écrevisses.

Chargement en cours...

Veuillez patientier

Étapes

  • Anse-Bertrand
  • Capesterre-Belle-Eau
  • Morne A L' Eau
  • Port-Louis
  • Saint-Claude
  • Saint-François
  • Saint-Louis
  • Sainte-Anne
  • Vieux-Habitants
  • Route De La Traversée
ajouter les étapes

Vous pourrez le modifier à volonter dans l’éditeur

Détail du séjour : Aventure pédestre dans les traces de Guadeloupe - 8 jours

Jour 1 : Arrivée à Pointe-à-Pitre, direction Sud Grande-Terre

Pour limiter la fatigue, et surtout si votre vol arrive tard en soirée, choisissez un hébergement en Grande-Terre, du côté de Sainte-Anne ou de Saint-François. Vous éviterez ainsi les embouteillages aux heures de pointe sur la route menant à Basse-Terre, zone économique et touristique. Détendez-vous, demain quelques kilomètres de marche vous attendent !

Jour 2 : Bois Jolan

Départ depuis l'école de kite-surf de la plage d'Anse du Belley, sur le territoire de Sainte-Anne, en direction de la fameuse plage de Bois Jolan, réputée pour son lagon aux eaux turquoise et peu profondes. Le sentier permet de parcourir une petite mangrove peuplée de hérons et bécasseaux, de cheminer entre mares et étangs, avant de débarquer sur la splendide plage de Bois Jolan, bordée de cocotiers. Aucune difficulté à signaler sur les 8 km aller-retour du l'itinéraire.

Jour 3 : Anse-Bertrand

Direction le nord de Grande-Terre pour une deuxième randonnée, de 9 km cette fois-ci, sans dénivelé et plutôt facile. Au départ de Port-Louis, il s'agit de suivre le littoral, en le remontant d'abord le long de la plage de l'Anse du Souffleur, qui se prête parfaitement à la baignade au niveau du cimetière de Port Saint-Louis, juste après lequel le sentier s'enfonce dans la mangrove et des zones marécageuses. Une fois passé l'Anse Lavolvaine, prisée par les surfeurs, c'est celle de la Petite Chapelle qui se dévoile. Vous n'avez plus qu'à suivre les cocotiers jusqu'à Anse-Bertrand.

Jour 4 : La Cascade Paradis

Tôt le matin, on rejoindra Vieux-Habitants, en Basse-Terre, pour partir à l'assaut de la superbe Cascade Paradis. La balade, assez facile et affichant un dénivelé de 100 mètres maximum, se fait au coeur de la vallée de Grand-Rivière, dans le parc national de Guadeloupe, et se complète en environ 3 heures. Végétation luxuriante et sentiers de bord de rivière vous accompagnent jusqu'à la cascade, remarquable en ceci que son bassin est encadré d'harmonieuses formations géologiques appelées orgues basaltiques.

Jour 5 : Première chute du Carbet

Elle aussi située dans le parc national, la randonnée qui mène à la première chute du Carbet et ses 115 mètres de haut donnera du fil à retordre aux marcheurs les moins expérimentés, en raison d'un dénivelé un peu plus important (350 m) que sur les précédents itinéraires. Le chemin n'en est pas moins somptueux, permettant de découvrir diverses couches de la forêt humide, avant de se trouver face au torrent explosant sur une roche devenue orange à force du passage d'une eau chargée en sulfate. Compter 4 heures 30 pour effectuer les 7 km de la trace, 1 heure 30 de plus si vous décidez de vous rendre jusqu'à la seconde cascade.

Jour 6 : La Soufrière

Peut-être le point d'orgue du séjour ! L'ascension de la Soufrière, point culminant de l'archipel, n'est certes pas la balade la plus aisée, en raison de ses 500 m de dénivelé, mais est certainement celle qui offre le plus de satisfaction aux marcheurs. Du chemin, avec ses fumerolles et ses puissantes odeurs de soufre, se dégage une atmosphère on ne peut plus volcanique, et la diversité de la faune et de la flore est étonnante. Une fois atteint le cratère, on jouit, les jours de beau temps, d'une vue panoramique à 360° sur l'ensemble de la Guadeloupe. Un spectacle inoubliable !

Jour 7 : La Trace des Alizés - Jour 1

Cette randonnée ne s'adressant qu'aux marcheurs entraînés, les marcheurs les moins avertis s'en tiendront à celle La Soufrière. La Trace des Alizés est en effet un ancien sentier de grande randonnée - le GR-G1 - sillonnant les crêtes depuis la Route de la Traversée jusqu'aux Amandiers, au nord de Basse-Terre. La première étape compte 27 km, qu'il est possible d'accomplir en 8 heures, et relie le centre de Basse-Terre au refuge de Belle-Hôtesse. Pensez à vous renseigner auprès d'associations locales avant d'entreprendre cette marche.

Jour 8 : La Trace des Alizés - Jour 2

Cette seconde étape est un peu moins longue que la première, puisque ses quelque 20 km peuvent être parcourus en 5 heures pour les plus sportifs, mais n'en est pas moins somptueuse ! A noter cependant qu'en quittant le refuge de Belle-Hôtesse, la trace gagne en altitude, rendant la progression un peu difficile au début, tout en permettant d'atteindre un panorama dégagé, avant de filer doucement vers la mer et les Amandiers.

Vous pourrez le modifier à volonter dans l’éditeur