Vins du sud, Transnistrie et cabane dans les arbres

  • 5 jours
  • Toutes saisons
  • Solo
  • Couple
  • Famille
  • Amis
  • Culture / Patrimoine
  • Faune et flore
  • Moyen

Voici un tour un peu plus " luxe " que les autres, car il vous propose de découvrir et de séjourner dans les prestigieux complexes vinicoles du sud du pays. Mais n'ayez crainte, vous ne vous ruinerez pas non plus, c'est juste une petite précision.

Galerie photos

Etablissement viticole de Purcari. Stade de football Sheriff à Tiraspol. Église Saint-Panteleimon.

Chargement en cours...

Veuillez patientier

Étapes

  • Bulboaca
  • Chişinău
  • Soroca
  • Căușeni
  • Cioburciu
  • Zaim
  • Purcari
  • Tiraspol
ajouter les étapes

Vous pourrez le modifier à volonter dans l’éditeur

Détail du séjour : Vins du sud, Transnistrie et cabane dans les arbres - 5 jours

Jour 1 : Castel Mimi

Belle invitation au voyage que de commencer ce tour par le fabuleux complexe vinicole Castel Mimi. Absolument grandiose, un impressionnant château français domine le site. Nouvellement restauré dans les règles de l'art, c'est une toute nouvelle destination touristique depuis 2015, qui deviendra assurément un incontournable sur la route des vins. Les vins qui sont réalisés sur le domaine sont issus de procédés de fabrication à la pointe et enchanteront votre palais, dans ce lieu qui est un vrai bijou. Cabernet-sauvignon rosé et rouge, rouge Bulboaca, merlot et Ice Wine Rkatsiteli sont à goûter absolument parmi tant d'autres.

Prévoyez de rester sur le domaine dans une des chambres des ailes du château, et donc de dîner sur place. Enfin, pour finir la journée, peut-être qu'un petit tour au spa de l'hôtel sera la cerise sur le gâteau !

Jour 2 : Purcari

Entre Castel Mimi et Purcari, vous en prendrez certainement plein les yeux ! Encore un immense domaine, réputé mondialement cette fois-ci, que celui de Purcari. Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que les Européens ont découvert pour la première fois un sublime breuvage au goût intense et à la robe presque noire, le Negru de Purcari. En 1878, lors de la participation à un concours à Paris, il a été récompensé par la médaille d'or, ce qui a fait la fierté des établissements Purcari qui en ces temps avaient supplanté les meilleurs crus français. Le site est remarquable, doté d'infrastructures grandioses à la hauteur des vins élaborés (complexe hôtelier, de loisirs et restauration). Les amoureux de la pêche pourront s'adonner à leur passe-temps favori et déguster en grillade les poissons fraîchement pêchés. D'autres pourront faire une partie de tennis, de billard ou une petite randonnée dans les environs. Plus qu'une simple dégustation, c'est une journée bien remplie et en plein air qui vous est proposée, où les plaisirs du vin s'associent à un vrai moment de détente. Réservez une chambre au domaine.

Jour 3 : Transnistrie

Il serait trop dommage de ne pas profiter de la proximité de Bender (Tighina) et de Tiraspol pour ne pas se rendre en Transnistrie et vivre un retour dans le passé aux temps révolus de l'URSS. Mais n'y allez pas seul, préférez les services d'une agence de voyages que vous aurez prévus à l'avance.

La forteresse de Bender est construite au Moyen Âge dans une des villes les plus développées à cette époque. Sous le règne d'Étienne le Grand, c'est une construction en bois à l'origine qui a été consolidée en pierre et a pris la forme que nous lui connaissons aujourd'hui sous le règne de Petru Rares. Cette citadelle représente un des plus puissants éléments du grandiose système défensif de la Moldavie médiévale. Elle s'inscrivait sur la ceinture d'autres forteresses à l'est, avec celles de Soroca, Hotin et Cetatea Alba.

Pour le déjeuner, restez dans le passé avec le petit restaurant de Klubnika (ou Yagotka, la petite fraise), figé aux temps des soviets. Pour un prix dérisoire, goûtez les légendaires spécialités russes, ukrainiennes, salades de chou, mititei, bors... C'est très bon.

Dans l'après-midi, et pour une promenade digestive, arpentez l'avenue principale de Tiraspol, ponctuée par tout ce que la ville recèle de culture et d'histoire - en un mot, c'est assez rapide. Mais vous resterez pantois face à cette sensation d'immobilisme ambiant sous le regard autoritaire du grand Lénine.

Dans la soirée, prenez la route pour le village de Cioburciu, chez Pavel, 1h15 de trajet, mais le jeu en vaut la chandelle. Il existe ici un petit trésor, un bungalow dans les arbres au dessus du Dniestr. Pour une parenthèse inattendue, installez-vous pour la nuit, vous resterez " suspendus " de bonheur. (Comme toujours réservez à l'avance !). Pavel saura vous préparer un bon repas moldave ; sa femme adorable parle l'italien. Au moment de dormir, le ruissellement du fleuve, le vent dans les arbres vous bercera dans ces lits douillets. Confort impeccable pour ce refuge atypique.

Jour 4 : Domaine vinicole Et Cetera

Dans le village de Crocmaz, au coeur de paysages magnifiques, le domaine de cette entreprise familiale produit plus de 10 000 bouteilles par an sur 49 hectares de vignes. Vous apprécierez les dégustations de vin organisées en petits comités, accompagnées de délices locaux et des pâtisseries confectionnées avec amour par la mère. Les cépages représentés sont le cabernet-sauvignon, le merlot, le traminer et le chardonnay, sans oublier les cépages indigènes, les fetesaca neagra, feteasca alba, feteasca regala et rara neagra. La visite de cette cave pourra se prolonger dans la journée par des activités champêtres ou plus sportives, avec cueillette de cerises, parties de volley ou une belle balade à vélo dans les vignes.

En fin d'après-midi, reprenez la route pour Causeni où vous trouverez deux petits établissements hôteliers, Litas ou Milisoc, au confort simple mais accueillant, pour passer la soirée et la nuit.

Jour 5 : La plus vieille église moldave et le musée Alexei Mateevici

Avant de repartir vers la capitale, vous ne devez manquer sous aucun prétexte la plus ancienne église de Moldavie située dans le village de Causeni, l'église Adormirea Maicii Domnului. Construite au XVe siècle, elle conserve la seule fresque médiévale du pays. Exécutée par des peintres valaques en style byzantin-romain tardif, l'intérieur présente des scènes religieuses et des iconographies aux couleurs vives : rouge, doré et bleu. Malheureusement vous ne pourrez qu'en faire le tour, car elle est fermée pour restauration, mais le coup d'oeil en vaut la peine.

À 10 minutes de là, continuez vers le village de Zaim pour le beau musée local Alexei Mateevici. Il retrace la vie et l'oeuvre de ce fameux poète qui a laissé un impressionnant héritage littéraire constitué d'une série de traductions d'oeuvres romanesques sur l'histoire et le développement du christianisme en Moldavie, ainsi qu'un recueil de poèmes. Alexei Mateevici doit sa renommée au dernier poème qu'il laissera avant sa mort sur la beauté de la langue roumaine, Limba noastra (Notre langue). Ce beau texte est aujourd'hui l'hymne de la République de Moldavie depuis 1994.

Vous pourrez alors retourner à Chisinau ou continuer votre route si cet aperçu du Sud vous a donné l'envie de pousser plus loin votre voyage.

Vous pourrez le modifier à volonter dans l’éditeur